contact@greycells.ch

UN Special/article on Greycells

UN Special/article on Greycells

Article dans l’édition de janvier 2012

 

GREYCELLS

 

RENÉ KIRSZBAUM, PRÉSIDENT DU COMITÉ EXÉCUTIF

 

Il existe un certain nombre d’associations de fonctionnaires internationaux, en particulier, à Genève. En quoi Greycells se distingue-t-elle de celles-ci ?
Il convient de préciser que Greycells n’entre en aucune façon en concurrence avec ces associations. J’en veux pour preuve que plusieurs membres de Greycells font également partie des organes dirigeants de l’AAFI AFICS et de l’association des anciens fonctionnaires de leur organisation respective. Greycells qui entame sa cinquième année d’existence est d’une toute autre nature. Elle réunit des anciens fonctionnaires de diverses organisations internationales qui désirent mettre à disposition, de façon tout à fait bénévole, leurs ressources en termes de connaissances, d’expérience et de relations, en entreprenant des activités d’appuis aux missions permanentes à Genève des pays les moins avancés (PMA) qui le souhaitent. Greycells contribue également à mieux faire connaître le monde des organisations internationales, leur pertinence respective par rapport aux grands problèmes d’actualité en organisant des présentations et en fournissant des intervenants. Par ailleurs Greycells poursuit aussi des activités de coopération technique avec principalement pour cible les pays les moins avancés.

Pour illustrer notre différence, j’indiquerai simplement que la plupart des associations de fonctionnaires internationaux travaillent pour leurs membres, alors que les membres de Greycells, à travers leur association, travaillent avec et pour la société civile dans son sens large, collabore avec des institutions universitaires ainsi qu’avec des associations partenaires.

 

Quelles sont les motivations des anciens fonctionnaires internationaux qui les amènent à devenir membres de Greycells ?
Leurs motivations sont sans doute aussi variées qu’il y a de membres. Les membres de Greycells sont conscients d’avoir vécu des carrières professionnelles privilégiées par les expériences qu’ils ont pu acquérir, par les relations et les contacts développés au cours de nombreuses années et par les situations dans des conditions parfois difficiles auxquelles ils ont été confrontés. Ils ont le sentiment que la vie active ne s’arrête pas à la retraite et que cette ressource qu’ils représentent individuellement et collectivement au sein de Greycells peut encore servir à d’autres. Pour éviter que cette ressource ne se perde, de nombreux membres de Greycells considèrent qu’il convient de l’exploiter, de l’entretenir, de la partager, de façon bénévole. Nombre de fonctionnaires internationaux décident à leur retraite, de rester à Genève ou dans son environnement. Une fois encore, les raisons de ce choix sont très variées mais il en est une qui leur est commune, c’est l’attachement à ce Canton et République, à ce pays, à cette région où ils et elles ont été bien accueillis. Greycells leur donne la possibilité de mieux connaître cet environnement et de lui apporter quelque chose, le plus souvent modeste, mais qui a le mérite d’être apprécié.

 

Concrètement, quelles ont été les principales actions de Greycells ?

Greycells a un site web (www.Greycells.ch). Il contient les informations essentielles sur l’association et sur ses activités. Parmi d’autres, en voici quelques exemples :

  • Projet « Les Murs » : Greycells a coopéré à ce projet conçu à l’initiative de la Fondation Earth Focus en collaboration avec le Département de l’Instruction Publique de Genève. Il s’agissait, à l’occasion du 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin, d’accompagner des élèves des collèges à la visite, sur le pont de la Machine, d’une exposition photos de différents murs dans le monde. Ce sont plus de 700 élèves d’établissements d’enseignement secondaire que Greycells et Graines de Paix (une ONG s’occupant de l’éducation pour la paix) ont accompagnés en leur faisant partager des principes et des valeurs comme le respect de l’autre, la tolérance, la non discrimination, ou encore les évènements politiques tels que mouvements de populations, conflits idéologiques, atteintes aux libertés fondamentales de tous ordres mais aussi les nombreux préjugés qui sont à la base des murs. La contribution de Greycells a aussi porté sur la formation des accompagnateurs, sur l’élaboration d’une documentation destinée aux professeurs et aux élèves et sur la participation aux débats qui ont marqué la fin du projet.
  • Projet ordinateurs – Inde : La requête visait l’obtention d’ordinateurs pour une école secondaire de jeunes filles au Kerala. Greycells a obtenu du HCR plus d’une centaine d’ordinateurs déclassés mais en état de fonctionnement, avec leurs périphériques. Greycells s’est chargé de trouver un transporteur au meilleur prix. Ces ordinateurs sont maintenant installés dans cette école et les jeunes filles les utilisent quotidiennement.
  • « The Beijing Federation of Social Science Circles » Par l’intermédiaire de Genève Tourisme, Greycells a reçu cinq dirigeants de cette institution Chinoise et, à leur demande, leur a fait une présentation sur la présence et l’activité internationale à Genève, sur la recherche en sciences sociales des organisations internationales et sur les modalités de l’aide au développement de celles-ci.
  • Collaboration avec la mission permanente d’un PMA. Greycells a commencé par pré parer une présentation des activités de l’OIT soulignant les sujets et les travaux de cette organisation intéressant directement le pays en question. La collaboration s’est poursuivie avec la requête officielle d’organiser un cours de 10 jours sur les relations internationales et les organisations internationales à l’intention de fonctionnaires. Le document de projet préparé par Greycells fait l’objet d’une recherche de financement. D’autres collaborations de ce type sont également en cours et envisagées.

Une part importante de l’action de Greycells est consacrée à entretenir des contacts avec de nombreuses institutions et autres ONG avec lesquelles nous collaborons. L’Université Ouvrière de Genève en est un exemple puisque Greycells y a organisé deux cycles de présentations des organisations internationales, couvrant d’abord l’OIT, l’OMS et l’OMC et ensuite l’OMPI, le HCR et l’OMM. L’accent retenu met en évidence la pertinence de ces organisations par rapport aux préoccupations actuelles de la société civile.

Du fait des connaissances linguistiques de ses membres, Greycells répond positivement à de fréquentes sollicitations de ses partenaires pour réaliser des traductions ou du travail d’édition de textes et de pages web. La valeur ajoutée de ces travaux est très appréciée.

Greycells n’est pas un organe de financement, n’ayant pas elle-même les ressources nécessaires. Elle aide, par contre, à trouver des sponsors pour des projets entrant dans le cadre de ses objectifs en agissant comme intermédiaire auprès des bailleurs de fonds.

De nombreuses autres questions viennent à l’esprit pour mieux connaître Greycells. Ainsi, comment Greycells est-elle financée ? Quelle est son statut, sa structure, l’organisation de son fonctionnement ?
Greycells a reçu dès le départ l’appui des autorités Suisses, Cantonales et Fédérales. Ainsi, le soutien de la Mission permanente de la Suisse auprès de l’Office des Nations Unies à Genève et celui de la Chancellerie du Canton et République de Genève lui permettent de fonctionner dans de bonnes conditions. Les dépenses courantes sont couvertes par les modestes cotisations annuelles versées par les membres. La situation financière et de trésorerie est saine. Constituée le 17 janvier 2008, Greycells est une association à but non lucratif conformément au Code civil suisse. Elle oeuvre pour le développement de la coopération internationale et pour que Genève demeure un lieu d’accueil privilégié de celle-ci. Ses organes sont l’Assemblée Générale qui se réunit une fois par an pour fixer les orientations et les priorités et, le Comité Exécutif qui, lui, se réunit toutes les deux semaines et conduit la mise en oeuvre des activités de Greycells.

Et pour demain, quelles sont les perspectives de Greycells ?
Les requêtes reçues témoignent de la crédibilité acquise par Greycells. L’ambition est de continuer à élargir celle-ci en particulier par la conception et la réalisation de projets de qualité dont la valeur ajoutée répond véritablement aux attentes des bénéficiaires. C’est le cas de deux projets qui vont commencer très prochainement. L’un concerne la maîtrise, par les missions permanentes des PMA, de la gestion de la documentation des organisations internationales et l’autre, la fourniture de conférenciers dans le cadre d’un programme universitaire de Master en organisations internationales. Greycells souhaite aussi accueillir de nouveaux membres en vue d’élargir sa base d’expertises et d’expériences.

Pour tout contact, s’adresser par courriel à :
Greycells08@gmail.com